vendredi 15 février 2019

Brevillers le 14 février 2019

   A peine sa 'C3 grise' garée, notre cheftaine du jour, Jacqueline prend les commandes et emmène toute sa troupe à travers le village pour gagner la forêt en direction de Châtenois les Forges. Il faut dire que ça fait au moins 2 nuits qu'elle dort mal, le stress la turlupine, c'est sa première, mais elle ne perd pas le nord, ni sa bonne humeur, ni aucun des ses 31 acolytes, alors cool, zen soyons zen.
   Très vite nous emprunterons le chemin des Princes (anciennes terres des Comtes de Montbéliard / Wurtemberg qui englobaient Brevilliers) jalonné de bornes en grès et du dolmen du bois des Issières, appelé par les anciens 'pierre des gaulois'. Il s'agit d'une sépulture collective, monument néolithique, dont l'entrée était caractérisée par une pierre perforée pour permettre aux âmes d'aller et venir à leur guise.
Ou chemin de légende de pierres précieuses : il se racontait que certaines pierres implantées par des fées cachaient de fabuleux trésors et que, tous les cent ans, elles tournaient : chacun pouvait alors y prendre possession du trésor à la seule condition de ne point se retourner sous peine de... brrr ! Je vous laisse imaginer... mais aujourd'hui, point de pierres précieuses, ni même de prince charmant en ce jour de Saint-valentin, comme quoi, tout fout le camp !et c'est sans risque que nous retournons sur nos pas.
   La seule difficulté de la journée, juste avant de sortir de la forêt, il fallait donner un bon 'coup de collier' pour vaincre un 'coup de cul' très pentu et très humide. Mais effort vite récompensé par le cadre majestueux qui s'ouvre à nos yeux à la ferme des Champs Morel : un paysage à 360 degrés, des Vosges, en passant par le Jura jusqu'au Alpes Bernoises enneigées et le Chasseral qui y culmine.
Nous profiterons de troncs bien ensoleillés sur le bord du chemin pour faire une pose gourmande : délicieux beignets et brownies confectionnés maison, sûrement au milieu de la nuit par notre Jacqueline insomniaque et son binôme Christian.
   Ne nous reste plus qu'à regagner le village, longer temple, église et lavoir de la fontaine, féliciter et remercier Jacqueline d'avoir pris l'initiative de nous pousser jusqu'au territoire voisin sur des chemins encore inconnus. Ça y est, tu es libérée, respire.
Michèle.














lundi 11 février 2019

Warembourg et crêpes le 7 février 2019

  Journée catastrophique annoncée; tant pis 13 courageux sont au rendez-vous à la MPT. Changement de programme, les sentiers des Roches ne sont guère praticables, direction Bourguignon.Dans la bonne humeur, nous avançons d’un bon pas jusqu’à Bourguignon.Et si on montait  à Warembourg!!!!!!Allez, c‘est parti.Toujours dans la bonne humeur, voici le chalet;petite pause;photo;pas de gâteau(on a les crêpes)et en route pour le retour. Et il ne pleut toujours pas.       Décidément, la météo n’est pas fiable du tout.Tous des “brinquins” les gars de la météo. Arrivés à Bourguignon, traverse de la route du pont et quoi, voilà la pluie qui s’invite à la rando. Retour à Pont de Roide, trempés, et à toute vitesse comme si on nous attendait avec des crêpes. Finalement on retire les  “brinquins” pour les gars de la météo ils ne sont pas si mauvais que ça.
  On retrouve une quinzaine de gourmands au CCAS et tout se  termine comme d’hab ‘ – tiens tu veux du cidre  - viens goûter mon vin    -j’ai fait du Nutella, c’est maison pas de cochonneries dedans  -goûte ma confiture.
  Plus de mauvais souvenirs de la pluie,on a bien fait d’y aller;
  Nous avons donc fait 11.500 km, 125 m dénivelé à 5 km/h. Qui dit mieux pour un jour de pluie;
Odile