samedi 14 juillet 2018

Solemont le 12 juillet 2018

   31 : un effectif qui explose, les 2 groupes étant réunis pour une seule et même rando d'à peine 8 km sur la matinée et après barbecue géant et parties de pétanque sont au programme, çà fleure bon les vacances et la bonne humeur collective d'autant que chacun a plaisir à se retrouver.
   Jean-Marie dans son fief, ses bois, nous sommes à Solemont vous l'aurez compris, nous mène doucement jusqu'à la ferme du Moulin avant de nous faire grimper par une sente réservée habituellement aux chamois, en ligne de crête jusqu'au belvédère qui surplombe la vallée de la Barbèche. De là, nous ferons un petit détour pour voir où un avion suisse s'est écrasé en août dernier dans la forêt proche du village. Ne nous reste plus qu'à traverser le finage et gagner le lieu de rendez-vous où nous attendent agapes 'maison' diverses et variées qui sortent comme par magie des glacières pour garnir la table dressée à notre intention.
   Plusieurs personnes, dont Françoise et Philippe qui sont venus à pieds, vont grossir les rangs, sympa les retrouvailles en toute convivialité d'autant plus que le soleil s'invite sans se faire prier !
   Alors pour le barbecue, chacun son morceau assaisonné à sa sauce, le plus compliqué qui surveille quoi ? Il y en a qui sont toujours aux fourneaux comme s'ils avaient froid et d'autres toujours à table à papoter,. attention ça va cramer...
   Pour la pétanque, c'est plus cool, enfin ça gesticule beaucoup, il y a même le 'gars' qui veille au grain avec un mètre, une seule règle ne pas se prendre au sérieux et faire preuve de fair-play.sous les encouragements d'une belle brochette de nanas qui se dore au soleil.
   Un grand merci à Jacqueline et Jean-Marie pour cette journée récréative au milieu de notre calendrier bien rempli.

   Bon 14 juillet et allez les Bleus, on croise les doigts...





































vendredi 29 juin 2018

Le Mont Châteleu le 28 juin 2018

   Au départ du parking du Gardot, très prisé des skieurs et raquetteurs, nous sommes 15 à nous élancer à la suite de Michel, à travers des prairies verdoyantes et très colorées : gentianes et gerbes de marguerites, géraniums et orchidées sauvages, raiponces, chardons en fleurs..., des près fauchés sublimés par les bottes de foin rondes éparpillées ça et là ou des pâtures animées par des troupeaux de vaches et le son de leurs cloches, un vrai tableau de maître.
   Par le GR, nous gagnerons la très jolie chapelle 
Ste-Anne de Cernoniers, avant d'atteindre les fermes des Charmottes. De là nous emprunterons la GTJ (Grande Traversée du Jura) pour monter jusqu'au refuge du Vieux Chateleu à 1200 m; 'le gars' nous dit que c'est beaucoup plus facile à pieds qu'en ski de fond, reste encore le plus corsé du jour : le mont Chateleu qui culmine à 1300 m. Un chemin caillouteux, une bise qui nous pousse dans notre ascension, une végétation plus sauvage avec du vératre et des framboisiers à profusion qui couvrent les coteaux de part et d'autre du sentier : ça y est Gaby, j'ai trouvé des framboises, enfin faudra attendre encore un peu avant de penser à faire des confitures... et le tour est joué, nous y voilà au sommet. 
   Mais quelle beauté, Dédé me l'avait prédit avec une telle météo, nous verrons les Alpes et il avait raison, le Mont Blanc est là dans toute sa splendeur, avec à sa droite le massif des dents du midi et à sa gauche le Chasseron et le lac des Taillères.
   C'est face à ce panorama rarissime que nous prendrons notre repas de midi, mais tel un mirage, il disparaît sous nos yeux s'estompant peu à peu dans les nuages qui prennent possession du ciel bleu.
   Par la forêt de sapins, nous entamons la descente, attention à ne pas glisser sur les pives, pour gagner par le chemin des bornes, la Brévine appelée petite Sibérie Suisse, via sa douane et longer sa vallée ensoleillée. Dès lors, la bise, de face entrave notre rythme et ses rafales balayent aisément chapeaux et casquettes. Mais déjà la boucle est bouclé, aussi nous prendrons le temps de nous poser pour apprécier moult sucreries avant d'effectuer le trajet du retour.

   Michel une main de fer dans un gant de velours, Ginette la zen attitude, merci à eux deux pour ce nouveau bol d'air sur les hauteurs franco-suisses.
Michèle.