vendredi 10 novembre 2017

Mandeure le 9 novembre 2017

 Notre rédactrice en titre a pris quelques vacances, alors on s’y colle, que t’aies l’idée du jour ou que tu l’aies pas, tu verras tout de même Thulay.
  
Ce sont 39 bipèdes, la colo s’est étoffée, qui se préparent à prendre la direction de la ferme « Fremeuge », commune de Bondeval, quant un molosse quadrupède s’intègre dans le groupe et met au sol notre Escotaise du jour, sans gravité, merci le sac à dos…

   La p’tite vire, ou plus simplement le chrono tourne, très justement, il faut s’élancer car le temps est déjà sombre à 14 heures et les jours raccourcissent encore.
Nous profitons encore de belles palettes de couleurs tout au long de nos sentiers couverts de feuilles mortes, et puis le village de Thulay passé, c’est l’heure de la pose, bananes, pommes, chocolat, pain d’épices, même un petit blanc demi-sec et tout cela se place bien, merci pour tous ces échanges sans oublier Hervé, Claudine et Jean-Yves pour la découverte de ce secteur méconnu.

   A mercredi 15 avec des valises de balades et randonnées.

Alain.















samedi 4 novembre 2017

Blamont le 2 novembre 2017

   Vous avez dit : changement d'heures
c'est à dire retrouvailles entre turbos et 'vas-y mollo'
Que du bonheur, 35 randonneurs
   Ah ! la joyeuse colo encadrée par 2 monos
Hervé et Michel, c'est tout de suite moins rigolo.
   Pas le temps de dire bonjour que le chrono a été enclenché et que les premiers entament la montée de la Crochère à un train de sénateur pour atteindre Pierrefontaine les Blamont. Les derniers se hâtent avec lenteur sans se décourager. Mais qui a vu la vache qui rit ?
   Ça monte, ça descend et ça remonte pour arriver au pied de la maison de retraite de Blamont érigée sur les ruines d'un ancien château jadis reconstruit par les comtes de Wurtemberg en 1546 pour en faire leur résidence d'été. Nous contournerons cette bâtisse par la droite pour atteindre le centre du village, traverser un dédale de rues avant de redescendre sur Roide, notre point de ralliement. Mais quelqu'un a-t-il vu la tante Airie ?
   Les arbres presque totalement dénudés nous offrent une dernière palette de couleurs et nous prenons plaisir à traîner les pieds dans les feuilles mortes qui couvrent généreusement les sentiers. Pas vraiment le temps de musarder, pas vraiment de pause pour manger le fruit brinquebalé et talé au fond du sac, il faut tenir le tempo car le soleil voilé qui nous accompagne, poursuit lui aussi sa course, déclinant bien vite à l'horizon.
   Le lièvre et la tortue, ça vous rappelle quelque chose ? À Francine sûrement : « Rien ne sert de courir, il faut partir à point ».
Merci à Hervé et Michel qui ont orchestré cette rando en véritables métronomes.

Michèle.























vendredi 27 octobre 2017

Bourguignon le 26 octobre 2017

   19 au départ de Bourguignon pour un circuit de 9.2 km, la moyenne d'âge a baissé grâce à l'arrivée de 3 jeunes courageux "petits enfants". Le grand classique, direction Mathay en passant entre les sablières et le doubs. Après avoir traversé la D437 et le lotissement nous nous enfonçons dans la forêt en direction du hameau de Lucenans, sans atteindre cette destination nous redescendons en direction du chalet de Warembourg pour le rituel des 4 heures : petits gâteux maison d'Annie et Claudine puis descente sur Bourguignon.
   Belle journée, beau soleil et bonne humeur. 


Guy