samedi 17 novembre 2018

Mandeure le 15 novembre 2018

Milieu d'automne, sur les sentiers du belvédère de Mandeure....
   Il n’y en a que 2 pour s’y retrouver dans ce labyrinthe de sentiers à proximité du belvédère de Mandeure.
   Et oui, Claudine et Hervé ont piloté près de 35 marcheurs, espérant trouver le soleil sur ce plateau, il n’en est rien, le brouillard ne veut pas se dissiper,
tant pis, Hervé raccourci un peu son circuit, évite un point de vue qui n’en aurait pas été un.
Bien sûr, pas de photos claires, si, une, soit un coup de vent magistral ou, cliché d’un autre jour…
15 h 30, on pense déjà aux "4 heures ", parfait, un petit pommier sur notre passage, dont on taira l’endroit, ses petites pommes blanches juteuses feront l’accompagnement avec le gâteau de Claudine.

Merci à vous 2 pour cette seconde sortie d’automne.
Alain







samedi 10 novembre 2018

Châtenois les Forges le 8 novembre 2018

   Randonnée dans cette forêt entre Châtenois et Nommay un des poumons vert de l’aire urbaine, coupée en deux par le TGV Rhin-Rhône.
  On trouve dans cette forêt la borne commune aux trois départements : Territoire de Belfort, Doubs, Haute-Saône, de nombreuses bornes en grès délimitant les anciennes propriétés de la duchesse de Mazarin (bornes ornées de trois fleurs de Lys), des bornes en calcaires datées et gravées aux armoiries des Comtes de Montbéliard délimitant leur Comté et le territoire de Châtenois, enfin des bornes polygonales en grès délimitant les terrains militaires.
   Dès le départ passage devant une très ancienne fontaine appelée Fontaine Vautherin du nom du Maire qui en 1864 décida de l'aménager en fontaine lavoir.
Après l'entrée en forêt nous commençons à voir les unes après les autres les 21 bornes  de la principauté de Montbéliard, toutes répertoriées en chiffres romains sauf la borne N° 1 qui a disparue.
   Très beau passage en sous bois le long de ce sentier historique avant de longer et de passer sous la voie ferrée du TGV et de rentrer dans la forêt de Salignonsal qui doit son nom à la contrebande du sel à l'époque de la Principauté  de Montbéliard- Würtemberg. Après le carrefour du "Gros Chêne ", limite des trois départements ( Doubs territoire de Belfort et la Haute Saône), nous poursuivons par le GR5 notre retour jusqu'à Châtenois les forges presque à la tombée de la nuit.

   Merci à toutes et tous pour votre participation . 
Michel & Monique Demangeon






















vendredi 26 octobre 2018

Bure le 25 octobre 2018

   Le 13 juillet 2017 souvenez-vous, les 14 participants menés par 2 'brinquins' avaient avalé pas moins de 27 km et Ginette avait eu le mot de la fin en disant : ' à marquer à l'encre rouge si prochaine fois il y a...' et malgré tout nous y revoilà à Bure ! quand on aime, on ne compte pas ! même que nous sommes 21 à prendre le départ à la suite de Michel abandonné par son coéquipier Dédé, allez savoir pourquoi ?
   Les Franches-Montagnes, les plaines de l'Ajoie, le Jura Suisse ou la Suisse Normande, c'est comme vous voulez, mais quelle belle région sublimée par le soleil et les couleurs de l'automne. Quel temps idyllique pour notre dernière randonnée à la journée dans une forêt dorée où l'on traîne les pieds dans les feuilles (je ne m'en lasse pas) où l'on écrase faines et glands (les sangliers ne nous en voudront pas), forêt qu'il nous faut quitter régulièrement pour des portions de route ou de béton, c'est tout de suite moins drôle, mais cela nous permet d'admirer en ligne de fond, la chaîne Vosges voire le début de la Forêt Noire.
   De Bure nous avons gagné Courtemaîche, mais que ce village porte mal son nom, tout en longueur je dirais plutôt Longuemèche ou pays de Blanche Neige, vu que les 7 nains sont présents partout dans les jardins.
Midi sonnant au clocher de la jolie église blanche du village, Michel, contrairement à l'an passé, nous fait bifurquer sur la droite et nous conduit jusqu'au chalet dissimulé dans une jolie clairière au dessus de Courtemaîche mais sur la commune de Basse-Allaine. Malgré le soleil, les boissons chaudes seront les bienvenues tout comme le pain d'épice maison de Ginette.
La fin du parcours se fera par le chemin de Damas : sentier de l'Ajoie profonde qui nous fait parler du damassinier, arbre sauvage qui selon la légende nous viendrait de Damas, importé par les croisés. Très présents aussi le long des sentiers aux abords des villages, les cognassiers étayés car encore très chargés en fruits et des pommiers ou des noyers déjà délestés de leurs fruits.
   Nous laissons sur notre gauche le village de Courchavon pour gagner sur les hauteurs l'important hameau de Mormont et son auberge Saint-Hubert, puis sur notre droite, la zone militaire (point de chars à l'horizon ce jour) avant de regagner Bure en le contournant pour éviter de remonter la route bétonnée comme l'an passé. Ouf, nous l'avons échappé belle ! Bravo Michel, tu as bien retenu la leçon et tu rentreras assez tôt pour passer une agréable soirée... tout comme chacun d'entre-nous.

   Avec un grand sourire, nous pouvons dire Merci à Ginette et Michel pour cette deuxième édition chez nos voisins suisses qui a tenu toutes ses promesses.