vendredi 10 août 2018

Fournet-Blancheroche le 9 août 2018

Randonnée Les Louisots
  10 h les Louisots petit hameau de la commune de Fournet-Blancheroche: 18 personnes sont au rendez-vous.
  Nous partons dans les pâturages garnis de gentianes avec le soleil direction "les belles places", la route nous mène vers Grand Combe des Bois: visite du sanctuaire de la Salette et de l'église.
   A "ville basse" nous prenons la direction de l' usine électrique du Torret, le temps est devenu menaçant passerons-nous entre les gouttes?
12 h 20, arrivée au chalet au bord du Doubs ou nous apprécions notre pique-nique.
13 h 30 on repart en longeant le Doubs jusqu'au Bonaparte, nous doublons quelques escargots et découvrons, chose rare, des cyclamens sauvages très parfumés.
  Les choses sérieuses commencent lorsque nous empruntons le sentier Bonaparte 318 m dénivelé positif, comme indiqué sur la pancarte. 1 h 05 plus tard,nous sommes réunis au lieu-dit "sur les Cotes" bravo Christine.
 Depuis "les Belles places" nous reprenons le même itinéraire pour rejoindre "les Louisots".

17 h 15 arrivée aux voitures, la balade s' est très bien passée sans pluie, visite du tuyé de la ferme, merci à tous les participants.

Agnes.








































dimanche 5 août 2018

Montécheroux le 2 août 2018

  Ah les grillades, ça vient un classique de la période estivale et on y prend goût, mais ceci est bien réfléchi, marcher le matin jusque midi et pas midi cinq !! bien s’hydrater, surtout le matin, 2 grands verres d’eau permettent de « s’enfiler » une bonne bière, c’est sérieux, c’est mon Docteur qui me l’a dit.
8 h 40, il est temps de démarrer, il y a encore de la rosée à 700 m d’altitude à Montécheroux, certains confondent rosée et rosé, un peu tôt…
  Nous prenons la direction du « Haut des forêts » puis les Essarts Diot (écarts de Liebevillers) et la grotte du Bisontin, toujours aussi majestueuse, où nous trouvons un homme préhistorique ; est-il Homo-Sapiens, Homo-Erectus ou encore Homo-Rudipontain ? Quoi qu’il en soit il est un peu moussu, et nous allons le prendre en charge.
Nous descendons jusqu’à la chapelle du Mont, où l’on domine Saint-Hippolyte et les alentours sous une belle clarté.

  La chapelle est à 460 m d’altitude, eh oui, il va falloir remonter à 700 m, courage, en grande partie à l’ombre puis à la bise, tout va bien et les glacières sont sur place pour ce casse-croûte amélioré par l’organisation de Bernard et Brigitte, merci aussi à M-Th pour le petit verre d’entrée en matière, à qui je redis au nom de tous : Joyeux Anniversaire.

Alain