vendredi 21 septembre 2018

Peseux le 20 septembre 2018

  Nous n’avons rien contre « La Violette », mais par connaissance, ce ne sont pas ces effluves là qui dominent dans ce secteur, et du côté de Rosières sur Barbèche et Péseux, le méthane est bien présent, la bouse aussi, n’est-ce pas Mr H.
Tout cela démarre le long de la Barbèche, à sec, c’est la mise en jambe, nous ne risquons pas de mouiller la culotte comme dans le Toulourenc !
Très vite nous passons au-dessus de 500 m avec une vue imprenable sur tous les villages au nord : Vellerot-les-Belvoir, Vyt-les-Belvoir, Valonne, Solemont, Feule et jusqu’au château de Belvoir que nous dominons de 150 m.
  Bien sûr, passage obligé par la chapelle de la Roche érigée en 1674 à la suite d’une affaire confuse…puis Péseux sur la boucle 66, où l’on s’accorde une belle pause ombragée et rafraîchissante avant de terminer ce beau circuit de 18,3 km et 520 m de dénivelé, qui l’eut cru ?
  J’en oublie même les relais hertziens et les grandes dames blanches qui dominent la chaîne du Lomont.

  Merci à Gérard et Annie pour cette sympathique journée.

Alain

















La Violette le 20 septembre 2018

Authentique et reposant ce coin du plateau de Belleherbe... Avec l'automne qui montre son nez... Merci René !

















vendredi 7 septembre 2018

Michelbach le 6 septembre 2018

  8 malheureux randonneurs seulement prendront le départ de la MPT en direction de l'Alsace, dont 2 vieilles, ça fait toujours plaisir un compliment de DD !!! pour gagner la place de l'église au centre du village fleuri de Sentheim, deuxième lieu de RDV du jour. Et là, comme par miracle, nous doublons les effectifs, aussi c'est à 15 que, dès 9h, nous emboîtons le pas à Ginette et Michel.
Dans la forêt, les stations d'un chemin de croix nous conduisent à une vierge à l'enfant qui domine le village. Puis par les pâturages, avec pour toile de fond les sommets vosgiens dont le Grand Ballon, nous gagnons le lac de Michelbach et son barrage. Ce dernier permet de réguler la nappe phréatique de la Doller et d'approvisionner en eau potable toute l'agglomération mulhousienne et ses environs. L'endroit est classé réserve naturelle, car très prisé par les oiseaux qui y nichent ou sont simplement de passage. Ornithologues et photographes y assouvissent leur passions.
  Le barrage traversé, midi ayant sonné, la pause casse-croûte s'impose.Toujours aussi gourmande... nous reste à refermer la boucle autour du lac, admirer les colchiques, grappiller du raisin sauvage, passer sur la Doller presque à sec, et ce ne sont pas les quelques gouttes qui nous ont fait sortir nos parapluies pendant un instant qui y changeront quelque chose, avant de découvrir en pleine forêt, la jolie chapelle Notre Dame des Bouleaux. Vitraux et statues y sont remarquables. Nous prenons quelques instants pour profiter de la sérénité de l’endroit avant de nous engager dans une forêt étrange : la végétation y est très dense, les arbres très hauts, il y a même des pruniers, pommiers, poiriers envahis par une vigne très prolifère qui part à l'assaut de cette jungle désorganisée. Ce devait être autrefois un verger !
  Encore quelques pâturages à traverser et déjà le clocher du village se dresse à l'horizon. Peu de dénivelé, un bon rythme, il est seulement 15h, alors une pause terrasse à 'La Cigogne' sera la bienvenue, même si aux dires du propriétaire, elles sont parties il y a plus d'une semaine.

Merci à Ginette et Michel pour cette belle balade entre plaine et montagne et Bravo, l'orage annoncé ne nous a point pris au dépourvu mais a attendu notre retour à la maison.
Michèle